Caractériser et Comprendre le Processus de Changement d’une Psychothérapie Complexe *

Modélisation des processus, mécanismes et conditions des changements associés à la psychothérapie de 66 enfants et adolescents présentant des troubles du spectre autistique

Jean-Michel Thurin

Cette thèse est issue d’une recherche menée sur l’évaluation des psychothérapies depuis les années 90. Elle a pris un tournant opérationnel majeur à la suite de l’expertise collective Inserm de 2004 à laquelle j’ai participé avec B Falissard. La critique méthodologique qu’elle a introduit a conduit au développement d’un réseau de recherches cliniques dont sont issues les études intensives de cas auxquelles cette thèse fait référence.

La thèse que je souhaite vous présenter et discuter avec vous porte sur l’introduction de la recherche processus-résultats en psychothérapie, ce qui l’a imposée - le caractère restreint des connaissance sur la causalité des changements en psychothérapie - , ce qu’elle a impliqué - l’évolution du paradigme de la recherche et le renouvellement des méthodes d’analyse à partir d’études de cas à fort niveau de preuve-, et ce qu’elle a questionné - la possibilité d’appliquer concrètement ces méthodes aux processus de changement d’une population clinique d'enfants et d'adolescents souffrant de troubles autistiques-.

Cette possibilité a été mise à l’épreuve à partir de l’analyse de 66 psychothérapies conduites avec des enfants et adolescents souffrant de troubles autistiques, dont le processus de changement a été suivi et analysé sur une période d’un an. Ces psychothérapies ont été menées en conditions naturelles par des praticiens expérimentés de différentes orientations, la plus représentée dans ce travail étant psychanalytique.

L’objectif de cette thèse est d’élargir la base des connaissances et de faciliter le développement d’études de ce type - encore rarement réalisées -, de montrer la possibilité, l’importance et le caractère indispensable de la collaboration cliniciens - chercheurs, et d’encourager les cliniciens à s’engager pour aller plus loin dans la recherche clinique, qui s’est révélée être aussi un formidable appui pour la pratique dans le champ complexe de l’autisme.

La thèse comprend quatre parties, auxquelles est associée une discussion.

La première partie présente, à partir d’une revue de la littérature centrée sur l’introduction et le développement de la recherche sur le processus associée aux résultats, comment le paradigme interactionnel multifactoriel de la psychothérapie s’est imposé dans le contexte de l’EBM et a stimulé le développement de méthodes centrées sur la causalité des changements et adaptées à la complexité de l’action thérapeutique en psychothérapie, telle qu’elle est réalisée en conditions naturelles.

La seconde partie précise les aspects méthodologiques généraux et spécifiques de cette nouvelle orientation, à partir de deux axes principaux :

  1. le premier axe est épistémologique : le processus interne de la psychothérapie est constitué d’interactions et de transactions entre le patient et le thérapeute. Par transaction, je fais référence à la nature dialogique des échanges verbaux et préverbaux entre le patient et le thérapeute. Le paradigme de l’action thérapeutique se distingue ainsi nettement de celui du modèle médical classique (un agent prescrit, un effet produit). Et, par extension, celui de l’efficacité, en y intégrant les chaines causales les plus caractéristiques qui la sous-tendent ;

  2. le second axe est méthodologique, avec 4 caractéristiques :

La troisième partie expose en détail la méthodologie développée dans le réseau de recherches fondées sur les pratiques psychothérapiques et les résultats de son application concrète. Les résultats se situent à deux niveaux :

  1. Celui des effets symptomatiques, fonctionnels et développementaux constatés dans la population observée, et

  2. Celui du test de la méthodologie multi axiale mise en oeuvre pour appréhender les processus de changement et leurs mécanismes. Cette méthodologie conduit, par différentes voies, à une modélisation de l’action thérapeutique dans différentes configurations, de sa conception à son déroulement. Sur cette base, les premiers résultats décrivant les effets proprement dits sur les comportements, le développement et fonctionnement de l’enfant à partir des psychothérapies réalisées deviennent plus compréhensibles.

La quatrième partie présente une revue historique détaillée de la littérature.

 

Depuis juilet 2018, la thèse est signalée et diffusée sur le portail des thèses électroniques de l'Université Paris Descartes : http://thesesenligne.parisdescartes.fr/Rechercher-une-these/thesedetail?id_these=2143

ainsi que sur le site national des thèses de doctorat françaises theses.fr : http://www.theses.fr/2017USPCB104

et sur l'archive ouverte TEL : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01829109

La thèse fait l'objet d'une mise à jour qui vise à compléter certains points, à en faciliter la lecture et à développer des échanges sur des points particuliers.

.

Vous avez ainsi un accès au plan et aux chapitres de la thèse à partir desquels vous pouvez me contacter.

 

 

 

 

* Thèse de sciences cognitives défendue par Jean-Michel Thurin le 31 mai 2017.
Directeur de thèse Bruno Falissard
Jury composé de : Botbol, Michel, Professeur des Universités – Praticien hospitalier, Rapporteur,
Muratori, Filippo, Professeur des Universités – Directeur U0C3, Rapporteur
Cohen, David, Professeur des Universités – Praticien hospitalier, Examinateur
Golse, Bernard, Professeur des Universités – Praticien hospitalier, Examinateur
Georgieff, Nicolas, Professeur des Universités – Praticien hospitalier, Examinateur